Pacte avec les Alliance européenne des académies au Círculo de Bellas Artes

Pacte de coexistencea été l'un des huit projets retenus parmi ceux qui proposaient des bonnes pratiques pour l'Europe dans le cadre de la 2ème sommet de l'Alliance européenne des AcadémiesThe Power of Art : Defending a transnational understanding of European culture", qui s'est tenu au Círculo de Bellas Artes les 2 et 3 décembre 2021, sous le titre "The Power of Art : Defending a transnational understanding of European culture".

Ce fut une occasion extraordinaire d'analyser ensemble le rôle du monde de la culture dans la promotion de la coexistence. Nous avons également présenté l'initiative de célébrer conjointement chaque 16 mai la Journée internationale de la coexistence dans la paix. Nous remercions le Círculo de Bellas Artes pour son invitation et son engagement envers cette célébration dans le cadre du travail qu'il réalise pour promouvoir la démocratie, l'égalité, la justice et la défense des droits de l'homme. 

À propos de l'Alliance européenne des académies :

Le site Alliance européenne des académies est une union culturelle transnationale regroupant des institutions européennes de premier plan. Dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l'UE, l'initiative est lancée par l'Akademie der Künste.
Soixante institutions et académies européennes, dont le Centre Pompidou (Paris), la Royal Academy of Arts (Londres), l'Accademia Nazionale del Disegno (Rome) et le Círculo de Bellas Artes (Casa Europa), représentent la culture espagnole dans cette initiative. Pratiquement tous les pays européens, plus la Grande-Bretagne et la Norvège, sont présents dans cet accord, ce qui démontre la nécessité d'une alliance basée sur la solidarité, particulièrement nécessaire à l'heure où des mouvements identitaires émergent dans plusieurs pays et s'attaquent à des valeurs telles que la diversité et la liberté d'expression. Ainsi, ce réseau européen vise à sauvegarder les valeurs européennes telles que la démocratie, l'égalité, la justice et la défense des droits de l'homme à travers la culture.

Image tirée de l'émission "Sommes-nous moins solidaires ?" sur RNE.

C'était la question de départ d'une intéressante "Tertulia" qui s'est tenue le 10 octobre sur RNE dans l'émission Pas n'importe quel jourréalisé par le journaliste Carles Mesa.

Avec Ana Ruiz, porte-parole de la plateforme Pacte de coexistenceFrancesc Núñez, sociologue et professeur à l'Universitat Oberta de Catalunya (UOC), et Jaime Rincón, propriétaire de la Casa de Comidas Carmela à Madrid, qui fait partie de l'initiative "Repas pour tous", y ont participé. Il était très encourageant d'entendre les nombreuses histoires de solidarité vécues au printemps. Toutefois, il convient de rappeler l'urgence de renforcer les réseaux de solidarité, de restaurer la confiance mutuelle et de promouvoir une culture de l'entente.

Vous pouvez écouter le podcast dans ce lien.

Riay Tatari
Riay Tatary

Les entités membres de la plateforme Pacte de coexistence nous avons le regret d'annoncer le décès de D. Riay Tatary BakryPrésident de la Commission islamique d'Espagne (CIE) et, à ce titre, représentatif de la communauté musulmane de notre pays dans cette plateforme.

En cette période de deuil, nous souhaitons mettre en avant Riay Tatary en tant que personne clé de l'action de l'UE. Pacte de coexistence depuis sa création. Son encouragement et sa collaboration dans toutes les lignes de travail initiées par cette plateforme ont été un témoignage clair de l'engagement pour la coexistence de la communauté qu'il représente. Au cours de ces années de collaboration mutuelle, nous avons toujours trouvé en Riay Tatary un interlocuteur à l'attitude positive, ouvert au dialogue et respectueux des autres. Son héritage est sans aucun doute une contribution majeure à la normalisation de la pluralité religieuse dans notre pays et, grâce à lui, notre société est aujourd'hui plus libre, plus inclusive et plus respectueuse.

> Communiqué de presse

Ana Ruiz, de Pacto de convivencia, et Alfonso Aya, procureur pour les crimes de haine et la discrimination de la Cour suprême, lors de la réunion du 13.

La Plateforme a rencontré jeudi dernier 13 février M. Alfonso Aya, Procureur pour les crimes de haine et la discrimination de la Cour suprême. Ce fut une séance de travail cordiale et intense, qui nous a permis de mieux comprendre la circulaire sur les crimes de haine émise par le bureau du procureur. En mettant l'accent sur la prévention, les entités ont pu présenter des incidents réels pertinents qui ont été analysés ensemble. Plusieurs preuves : le nombre d'incidents est en augmentation ; outre les crimes de haine, il est essentiel de travailler à la prévention des discours de haine et des discours qui, sans être des discours de haine, favorisent la polarisation et entravent l'expression libre et respectueuse de la diversité idéologique. Et une conclusion : plus que jamais, il est essentiel de faire appel à notre responsabilité de citoyens dans la prévention. À cette fin, nous proposons trois clés pratiques : ne pas produire de discours de haine, ne pas reproduire ce type de discours sous quelque forme que ce soit (en particulier par le biais des réseaux sociaux) et ne pas le laisser imprégner vos attitudes et votre manière d'entrer en relation avec les autres.

Image de la réunion du 13ème du Pacte pour la coexistence avec le Procureur pour les crimes de haine et la discrimination.

Pacte de coexistence a été très présent lors de la convention sur le changement climatique. COP25 de Madrid. La participation de ses membres à la manifestation intitulée L'agenda des agendas le 12 décembre, consacré à "souligner la nécessité de faire converger les agendas de toutes les organisations de la société civile organisée vers la demande de promotion des Objectifs de développement durable identifiés dans l'Agenda 2030, en particulier les Objectifs Planète".

María José Juanes (Third Sector Platform) a co-organisé cet événement avec SEO BirdLife. En outre, les membres de la Pacte Irene Ortega (coordinatrice des organisations de coopération au développement) et Ana Ruiz (UAM).

(suite…)

À l'occasion de la Journée européenne des victimes du terrorisme, nous invitons les citoyens à utiliser la musique pour générer des actes de commémoration pour toutes les victimes de toute forme de violence terroriste en ajoutant leur voix au projet. In the Key of Peace : Musique pour la mémoire, la coexistence et le bien commun.

En clé de paix est une initiative citoyenne pré-partisane d'activisme par la musique. Elle demande aux citoyens et aux institutions de se déclarer "enclaves de paix" en formant des chœurs participatifs. L'image d'un grand chœur chantant le même chant de paix est puissante : de même que dans chaque chœur il y a quatre cordes (ténors, basses, altos et sopranos) qui interprètent des voix différentes - parfois aussi des paroles différentes - et qui pourtant sonnent comme un ensemble harmonieux, de même nous voulons inviter la société à chanter ensemble en harmonie, malgré leurs différences légitimes, face à la violence et à la barbarie.

Si vous déclarez que votre environnement est un enclave de paixN'hésitez pas à partager votre expérience avec nous afin que nous puissions l'inclure dans notre base de données d'enclaves.

Pacte de coexistence 2020
Politique de confidentialité
fr_FRFrançais
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram